Histoire du Wushu

POTITAMO OU BODHIDHARMA

En 520, un homme habillé comme un barbare du Sud, demande asile et protection au Monastère de la Petite Forêt. Il prétend être le fils aîné de Sughanda, Roi Indien, descendant du Bouddha. Arrivant des Indes il demande un entretien à l’empereur Wu, de la dynastie des Liang, protecteur du bouddhisme en Chine à cette époque. Il explique à ce dernier que malgré ses louables efforts, il fait erreur sur la nature du bouddhisme. D’après cet individu nouvellement arrivé et donnant des leçons, le seul mérite de toute chose réside dans la compréhension de leur inexistence. Pour traduire les paroles de Bodhidharma, le bouddhisme n’est pas dans les temples, ni dans les statues dorées, les images pieuses ou encore dans les rituels, il faut supprimer tout le faste visant à célébrer le bouddhisme en Chine, car tout cela ne vaut rien au regard de la recherche de l’illumination. Dans la méditation seule réside le chemin de la vérité.
Potitamo ne proposait pas moins à l’empereur que la remise en cause de tout un système auquel il avait consacré sa vie. Ce dernier le prit très mal et à la limite de le faire exécuter, il congédia Bodhidharma qui se réfugia alors au monastère de Shaolin. Continue reading